Addictions et pratiques addictives en milieu professionnel : des moyens de prévention existent

Au sein du 4ème Plan National de Santé au Travail (PST 2021-2025), les pouvoirs publics ont listé les différentes orientations liées à la Santé au Travail. Ce mois-ci, nous avons choisi de nous intéresser plus précisément à l’une d’entre elles : la prévention des addictions en milieu professionnel.

24/01/2024

Un enjeu majeur de santé publique

Enjeu majeur de santé publique, les addictions aux substances psychoactives* représentent un risque non négligeable pour la santé et la sécurité des collaborateurs**. Médecin du travail, le Dr Chantal Sayet nous éclaire sur ces pratiques addictives ainsi que sur les aides permettant de les prévenir.

Selon la MILDECA, l’alcool, le tabac, le cannabis ainsi que les médicaments psychotropes sont les produits psychoactifs les plus utilisés dans la population active. 👉

*Dans cet article, nous avons choisi d’évoquer les addictions à des substances psychoactives (tabac, alcool, médicaments, drogues) mais d’autres formes d’addictions existent : c’est le cas par exemple de la dépendance aux jeux.

**Les enquêtes statistiques montrent qu’avoir un emploi constitue globalement un facteur protecteur par rapport aux addictions.

Qu’est-ce qu’une addiction ?

Les substances psychoactives regroupent l’alcool, le cannabis, le tabac, les médicaments psychotropes ou encore les drogues dites dures, comme la cocaïne ou l’héroïne.

L’addiction est une pathologie qui repose sur la consommation répétée d’un produit (tabac, alcool, drogues, médicaments psychotropes…) qui conduit à une perte de contrôle du niveau de consommation, une modification de l’équilibre émotionnel.

L’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) distingue l’addiction des pratiques addictives qui regroupent, en plus de la dépendance aux substances psychoactives, les usages dits nocifs, c’est-à-dire caractérisés par une consommation régulière ou épisodique, responsable de dommages sur la santé physique et mentale.

Un usage dangereux de l’alcool est associé à un risque multiplié par 1,5 de perte d’emploi à un an, et pour les sujets dépendants, ce risque est multiplié par 2

Dr Chantal Sayet, Médecin du travail

Addictions au travail : quels sont les risques ?

L’environnement de travail peut protéger ou au contraire fragiliser face au risque d’addiction. Tous les métiers sont concernés.

Les pratiques addictives en milieu professionnel sont associées à quatre risques principaux :

  • Tout d’abord, il faut citer les risques pour la santé physique et mentale des consommateurs.
  • Viennent ensuite les risques pour la sécurité :
    les troubles de la vigilance associés à la consommation de substances psychoactives peuvent en effet entraîner des accidents du travail graves. Il a ainsi été démontré qu’une consommation hebdomadaire excessive d’alcool, c’est-à-dire supérieure ou égale à 2 verres par jour pour les femmes et 4 verres par jour pour les hommes, multipliepar 2 les risques d’accident du travail grave.
  • Il faut également mentionner le risque de perte d’emploi.
    Selon un rapport de la MILDECA (Mission interministérielle de lutte contre les drogues et les conduites addictives), « un usage dangereux de l’alcool est associé à un risque multiplié par 1,5 de perte d’emploi à un an, et pour les sujets dépendants, ce risque est multiplié par 2 ». Chez les personnes qui consomment du cannabis au moins une fois par mois, il est même multiplié par 3.
  • Enfin, les pratiques addictives représentent un risque pour le climat interne de l’entreprise : « quand une personne est en situation de dépendance, c’est l’ensemble de l’entourage professionnel qui est impacté et démuni. Cela a des répercussions sur le climat et la cohésion de toute l’équipe, jusqu’au manager. D’où l’importance de proposer un accompagnement de groupe : formation et sensibilisation collective, en même temps qu’un accompagnement individuel pour la ou les personnes concernées », indique le Dr Chantal Sayet.

33 % des fumeurs, 9 % des consommateurs d’alcool et 13 % des consommateurs de cannabis déclaraient avoir augmenté leur consommation suite à des problèmes professionnels dans les 12 mois précédents

Dr Chantal Sayet, Médecin du travail

Pratiques addictives au travail : les pistes de prévention

L’état des lieux :

La consommation de substances psychoactives peut avoir pour but de faire face aux contraintes associées au travail. En 2010, selon l’INPES, « 33 % des fumeurs, 9 % des consommateurs d’alcool et 13 % des consommateurs de cannabis déclaraient avoir augmenté leur consommation suite à des problèmes professionnels dans les 12 mois précédents », rappelle le médecin du travail.

Dans son rapport « Pratiques addictives en milieu de travail : comprendre et prévenir » paru en février 2023, l’Institut National de Recherche et de Sécurité (INRS) a listé différentes contraintes pouvant favoriser l’apparition de pratiques addictives. Le stress, les risques psychosociaux, la recherche de performance en réponse aux exigences de productivité, les métiers en relation avec le public, le travail en horaires atypiques ou encore l’isolement par rapport aux collègues en font partie.

Identifier ces contraintes et prendre des mesures pour limiter leurs impacts sont donc des prérequis indispensables lorsqu’on souhaite mettre en place une démarche de prévention.
Par ailleurs, « certaines cultures d’entreprise favorisent la consommation d’alcool. Par exemple, les pots entre collègues, les afterworks sont des incitations à consommer, il faut donc être prudent », souligne le Dr Chantal Sayet.

La sensibilisation, la formation et l’accompagnement :

Au regard de ces facteurs, il est important d’impliquer tous les acteurs de l’entreprise. Du Service des Ressources Humaines aux Instances Représentatives du Personnel en passant par les Services Sociaux, les Services de Santé au Travail et les managers, il faut faciliter le dialogue et permettre à tout le monde d’avoir une bonne compréhension des pratiques addictives.

Il est ainsi nécessaire de communiquer sur leur relative fréquence, leurs conséquences sur la santé et la sécurité des collaborateurs, les facteurs de risques, la réglementation en vigueur, la conduite à tenir lorsqu’un salarié présente un dysfonctionnement à son poste de travail ou encore les différents services d’aide existants. « Il est aussi très important de former l’entourage professionnel au repérage des signaux faibles. Par exemple, arriver souvent en retard, ne plus faire son travail correctement, s’absenter régulièrement du bureau pour s’isoler, ne plus manger avec ses collègues à midi… . Ce sont des petits signaux qu’il est important de repérer pour que tout le monde se montre attentif »

Pour apporter une assistance aux collaborateurs concernés, il est important de leur proposer un accompagnement individuel en les adressant, dans un premier temps, au Médecin du travail.

La mise en place d’actions de prévention santé :

« N’oublions pas que c’est la responsabilité du dirigeant de définir les objectifs de prévention dans l’entreprise, y compris la prévention des usages du tabac, de l’alcool et des drogues afin d’assurer la santé et la sécurité au travail des salariés.Tout ce qui peut participer à l’amélioration de la qualité de vie et des conditions de travail peut participer à prévenir les conduites addictives. En lien avec les services RH, les démarches de prévention collective, la sensibilisation des salariés, la formation de l’encadrement, des services de santé contribuent à la santé globale dans l’entreprise », estime le Dr Chantal Sayet.


De l’identification des contraintes de travail à la sensibilisation et au déploiement d’un programme de prévention, il est donc possible de lutter concrètement contre les pratiques addictives. Chez monMARTIN, nous nous sommes entourés d’Experts en nutrition, de sophrologues, d’ostéopathes et de patients experts pour concevoir une formation et des ateliers de prévention des pratiques addictives adaptés à la situation de chaque entreprise.

De nombreuses solutions existent : faites-vous accompagner par des professionnels pour prendre soin de vos collaborateurs !

  • 24/01/2024

    Addictions et pratiques addictives en milieu professionnel : des moyens de prévention existent

    Au sein du 4ème Plan National de Santé au Travail (PST 2021-2025), les pouvoirs publics ont listé les différentes orientations liées à la Santé au Travail. Ce mois-ci, nous avons choisi de nous intéresser plus précisément à l’une d’entre elles : la prévention des addictions en milieu professionnel.
    Lire l'article Addictions et pratiques addictives en milieu professionnel : des moyens de prévention existent
  • Formation aux Risques Psycho Sociaux (RPS) : une approche de prévention globale innovante, adaptée à tous les acteurs de l'entreprise

    Une formation adaptable à la spécificité de chaque entreprise avec une approche globale associant la sensibilisation du management aux RPS ainsi que la psychologie et la prévention santé par l'hygiène de vie au travail de l'ensemble des collaborateurs.
    Lire la fiche Formation aux Risques Psycho Sociaux (RPS) : une approche de prévention globale innovante, adaptée à tous les acteurs de l'entreprise
  • Programme Gestion des addictions

    Plusieurs facteurs liés au milieu professionnel comme le stress, les horaires décalés, l’isolement, …, peuvent susciter des pratiques addictives : la consommation d’alcool, de tabac, de cannabis, … Mais le saviez-vous ? La prévention de ces conduites addictives relève, entre autres, du collectif et plus précisément de l’entreprise. En effet, en cas d’accident sur le lieu de travail, l’employeur peut être déclaré responsable.
    Lire la fiche Programme Gestion des addictions