Fortes chaleurs en entreprise : quelles sont les précautions à prendre ?

Le travail en période de canicule peut représenter un risque pour la santé. Alors que les épisodes de fortes chaleurs se multiplient, un certain nombre de précautions doivent être prises par les employeurs et leurs collaborateurs.

Le 30 juin 2023

Déshydratation et coup de chaleur : savoir les reconnaître

La déshydratation et le coup de chaleur représentent les deux principaux risques auxquels nous sommes exposés en période de fortes chaleurs.

La déshydratation apparaît lorsque les pertes hydriques sont plus importantes que les apports. Parmi les premiers signes pouvant évoquer un état de déshydratation, il faut citer une sensation de soif, une bouche sèche, de la fatigue, des maux de tête, une diminution de la quantité d’urines et une coloration plus foncée de celles-ci.

Le coup de chaleur, quant à lui, résulte généralement d’une longue exposition à la chaleur ou d’un effort physique intense dans un environnement chaud. Il se caractérise par un mécanisme de régulation de la température corporelle insuffisant et donc une augmentation de celle-ci. Parmi les symptômes pouvant alerter, il faut citer des maux de tête, des vertiges, de la fatigue, une soif et une sensation de chaleur intense, des troubles du comportement, une peau rouge, moite, chaude ou sèche, des nausées et vomissements, des crampes musculaires, une forte fièvre mais aussi une démarche titubante, une baisse de la pression artérielle et une accélération du pouls et de la respiration. 

Employeurs : quelle conduite tenir en période de fortes chaleurs ?

Les professions du BTP sont particulièrement exposées lors de fortes chaleurs

Un employeur doit prendre toutes les mesures nécessaires pour assurer la sécurité et protéger la santé physique et mentale des travailleurs stipule l’article L4121-1 du Code du travail. Selon l’Institut national de recherche et de sécurité (INRS), la chaleur peut constituer un risque pour la santé des salariés dès lors qu’elle dépasse 30°C degrés pour une activité de bureau et 28°C pour une activité physique.

Pour faire face efficacement aux périodes de canicule, fréquentes lors de la saison estivale, les employeurs doivent donc prendre plusieurs mesures. Ils doivent notamment actualiser le document unique d’évaluation des risques professionnels (DUERP) en y intégrant les risques liés aux fortes chaleurs, mettre gratuitement de l’eau fraîche à disposition de leurs salariés, leur fournir des moyens de protection ou de rafraîchissement adaptés (brumisateurs, stores…) et garantir une bonne ventilation des locaux de travail.
Par ailleurs, dans certaines situations et afin de limiter l’exposition à la chaleur, il peut aussi être nécessaire d’ajuster la charge de travail et son organisation en augmentant par exemple le nombre de pauses, en révisant les horaires de travail ou encore en reportant aux heures les plus fraîches toutes les tâches qui exigent un effort physique important.

Le cas du BTP

Les salariés travaillant à l’extérieur - et notamment les personnes exerçant dans le secteur du BTP -sont particulièrement exposés lors des épisodes de canicule. C’est pourquoi, des mesures particulières s’appliquent. Les employeurs doivent par exemple mettre à la disposition des travailleurs au moins trois litres d’eau par jour et par personne ou encore s’assurer que leurs équipements de protection individuelle et que les équipements de protection des engins utilisés sont compatibles avec les fortes chaleurs. 

Collaborateurs : les bons réflexes à adopter lorsqu’il fait chaud

Lors d’un épisode de fortes chaleurs, le rôle de la sensibilisation ne doit pas être négligé. En informant les salariés des symptômes d’un état de déshydratation ou d’un coup de chaleur et en communiquant sur les moyens de prévention existants, il est évidemment possible d’éviter certaines situations à risque.     
Baisser les stores ou fermer les volets, porter des vêtements légers, en coton ou en lin, amples et de couleur claire, débrancher les appareils électriques non utilisés sont des gestes simples qui peuvent pourtant permettre de limiter les effets d’une vague de chaleur sur la santé.      

 L’alimentation a également un rôle à jouer. Muriel Bamberger, naturopathe et Experte monMARTIN, recommande ainsi de « miser sur les légumes et fruits de saison, gorgés d’eau et rafraîchissants, comme la pastèque à l’heure du goûter. Sans oublier de manger également quelques oléagineux (noix, amandes…) pour ralentir l’absorption du sucre et éviter un pic de glycémie. En ce qui concerne les protéines, il faut favoriser les poissons, les œufs et les volailles ».         
Les féculents, quant à eux, sont à limiter, tout comme les repas trop gras ou copieux qui sont longs à digérer. « Cela ajouterait de la chaleur à l’organisme, pourrait participer à le déshydrater et donnerait indubitablement envie de dormir. Il faut préférer des repas légers, quitte à prendre des en-cas ».

Une micro sieste pour recharger ses batteries

Enfin, certaines boissons sont également à éviter : c’est le cas de l’alcool, des sodas et du café. « Ils déshydratent ! Il faut donc privilégier l’eau avec un peu de citron ou de la menthe fraîche par exemple, ou bien des tisanes froides. Il est important de boire tout au long de la journée, en petite quantité pour avoir une hydratation continue, et de limiter les boissons trop fraîches ou glacées ! En effet, le corps devra lutter contre cette arrivée de froid soudaine en produisant de la chaleur ».

Pour les personnes qui sont en télétravail, Muriel Bamberger conseille par ailleurs de « prévoir un temps de pause un peu plus long après le déjeuner pour faire une micro-sieste. Ceci permet de recharger les batteries, surtout si l’on n’a pas eu une nuit réparatrice, et de mieux supporter la chaleur. On peut aussi prendre une brève douche tiède dans la journée afin de retrouver l’énergie nécessaire pour mener à bien ses tâches. Comme pour la boisson, il faut par contre éviter d’utiliser de l’eau trop froide ».

Autre astuce pour rafraîchir son corps, la respiration : « lorsque l’on inspire profondément en gardant la bouche entrouverte et en formant un petit tuyau avec sa langue, dans le sens de la longueur, de l’air plus frais va aller sur le palais et aider à ventiler le cerveau. Ce dernier pourra alors mieux réguler la température du corps », précise la naturopathe.

Il est donc possible d'agir concrètement pour limiter les effets d'une vague de chaleur. Afin de découvrir d’autres bonnes pratiques et de favoriser ainsi la santé de vos collaborateurs tout au long de l'année, consultez le catalogue de l’offre monMARTIN.

Pour aller plus loin

  • Le 28 avril 2022

    Les bases de l'alimentation santé

    Le naturopathe dispose d’une large gamme d’outils pour aider son client à retrouver son équilibre. Trois techniques sont cependant dominantes : l’alimentation diététique, la régulation des émotions et du stress et, enfin, l’exercice physique.
    Lire l'article Les bases de l'alimentation santé
  • ATELIER : Le smart grignotage

    Il est important de pouvoir se faire plaisir à la maison tout en mangeant sainement, apprenez les trucs et astuces du grignotage intelligent.
    Lire la fiche ATELIER : Le smart grignotage
  • Le programme annuel monMARTIN

    Préserver sa santé au travail toute l’année avec ce programme annuel de prévention-santé clé en main répondant à vos besoins. Chaque mois, un sujet santé est abordé lors d’un atelier d’une heure, regroupant 15 personnes maximum, en visio et/ou en présentiel...
    Lire la fiche Le programme annuel monMARTIN