En voiture, adoptez les bonnes postures !

Saviez-vous que la majorité de la population active passe entre une et deux heures en voiture par jour ? Adopter une bonne posture au volant est indispensable afin d’éviter l’apparition de multiples douleurs sur le long terme.

Le 2 janvier 2023

Expertises :

Nos Experts prennent la plume !

Ostéopathe et Experte monMARTIN, Wendy Dam nous informe sur les bonnes postures à adopter au volant. 

Stress, mauvaises postures et vibrations

Beaucoup de personnes se plaignent de douleurs après un déplacement plus ou moins long en voiture.

L’effort de conduire peut déclencher ou même aggraver des douleurs qui s’expliquent, d’une part, par la mauvaise posture du conducteur, mais aussi par les vibrations constantes ressenties et par des situations de stress. C’est donc cette combinaison de mauvaise posture, de vibrations et de stress qui serait pourvoyeuse de douleur.

Le maintien prolongé des épaules en flexion, les mouvements répétés du pommeau de vitesse, les bouchons et les secousses causées par la chaussée (nids de poule, dos-d’âne, déformations, etc.) créent des microtraumatismes sur les disques intervertébraux accentuant la douleur au niveau des lombaires comme une sensation intense de pincement à chaque secousse.

Bien s'installer au volant

Comme nous sommes de plus en plus pressés, on ouvre la portière rapidement, on met un pied dans la voiture, on s'assoit et on rentre la deuxième jambe. Mais attention car cette posture entraîne des rotations et des torsions entre votre bassin et vos lombaires. Ce mouvement de cisaillement favorise les douleurs lombaires et abîme les disques intervertébraux. Désormais, changez vos habitudes. 

  • Pour vous asseoir, prenez appui sur le cadre de la porte et amortissez votre descente. 
  • Ensuite, tournez sur vous-même et faites entrer vos 2 pieds en même temps.
  • Pour sortir de la voiture, faites la même opération en sens inverse : tournez vers l’extérieur votre bassin et votre buste en sortant vos 2 pieds. 
  • Prenez ensuite appui avec les mains sur l’encadrement de la portière et poussez sur vos jambes tout en tractant sur vos bras.

Vos pieds

Ils doivent reposer sur les pédales, les talons posés sur le plancher de la voiture, et la plante doit pouvoir facilement enfoncer la pédale. Le pied droit doit également pouvoir se déplacer sans difficultés entre l’accélérateur et le frein. Votre pied gauche doit reposer sur le repose-pied situé à gauche des pédales lorsque vous n’utilisez pas l’embrayage. Cette position permet de soutenir votre bassin et votre dos.

Votre dos

Plus le dossier est placé vers l’arrière, plus la pression exercée sur les disques intervertébraux est faible. Ajustez donc votre dossier pour qu'il soit légèrement en arrière et forme un angle de 100 à 110°. Lorsque vous êtes légèrement penché en arrière dans votre siège, vous réduisez la pression exercée dans le bas du dos et êtes donc mieux assis. Mais, comment savoir si vous n’êtes pas assis trop loin ? Vos épaules ne doivent pas s’éloigner du siège lorsque vous tournez le volant. Si c’est le cas, vous êtes légèrement trop penché vers l’arrière. Votre dossier est dans la bonne position lorsque vos poignets peuvent reposer sur le volant et que vos coudes sont légèrement fléchis.

Votre tête

Pour éviter les douleurs dorsales et cervicales, votre tête doit reposer correctement sur le repose-tête. Vous avez donc tout intérêt à ajuster la hauteur de ce dernier : si votre tête est plus haute que le repose-tête, relevez-le. Idéalement, la hauteur du repose-tête doit correspondre à la partie supérieure de votre tête.

Par ailleurs, pensez à faire un check-up chez votre ophtalmologue ! Un rendez-vous tous les deux ans est conseillé. Si vous ne voyez pas de loin, vous aurez tendance à souvent avancer votre tête donc cela entraînera des douleurs sur le long terme. De plus, des muscles qui s’attachent aux cervicales permettent le mouvement des yeux et sont beaucoup sollicités lors de vos trajets, et peuvent aussi créer des tensions.

Ajustez vos équipements

Hauteur du siège : une assise trop haute ou trop basse exerce beaucoup de contraintes sur vos genoux, votre nuque et votre dos et aussi sur le reste du corps.

  • Vos hanches doivent être à la même hauteur que vos genoux.
  • Vos cuisses doivent être horizontales.
  • Ne vous asseyez pas trop haut afin de bien voir la route et d’éviter de fléchir la nuque.
  • Si le siège est trop bas, positionnez un coussin pour élever l’assise.

Volant : son ajustement permet d’éviter les douleurs cervicales, des épaules et du reste du corps.

  • Déplacez le siège jusqu’à ce que vos pieds atteignent les pédales sans vous soulever du siège.
  • Fléchissez vos genoux avec un angle de 30/20 degrés car si vos genoux sont trop droits cela entraînera des douleurs et une posture asymétrique du dos.
  • Vos genoux ne doivent pas toucher le bord du siège, cela entrave la bonne circulation sanguine. Gardez une distance d’un poing.

Rétroviseurs : réglez-les correctement afin de ne pas sur-solliciter vos cervicales.

GPS : placez-le au plus près de votre champ de vision afin d’éviter tout mouvement brusque avec vos cervicales. 

Gardez en tête que c’est la position statique prolongée qui est pourvoyeuse de douleurs. Alors faites des pauses et profitez-en pour bouger !

Pour aller plus loin

  • Le pack du moment pour préserver sa santé au travail : un hiver en pleine forme

    L’hiver est une période pendant laquelle notre organisme doit faire face au froid, à de multiples affections et aux périodes festives avec leurs diverses gourmandises. Il est donc particulièrement important de prendre soin de soi ainsi que de stimuler son énergie et son immunité pour conserver une forme optimale.
    Lire la fiche Le pack du moment pour préserver sa santé au travail : un hiver en pleine forme
  • Etirements et détentes quotidiennes

    Aborder une journée sereine et ressourçante, avec un corps complètement détendu et relâché, ça vous tente ?
    Lire la fiche Etirements et détentes quotidiennes
  • Se libérer de ses tensions et des maux de tête

    Les heures passées sur le poste de travail peuvent être propices à déclencher des douleurs et des tensions musculaires. Ce n’est pas une fatalité ! Découvrez de simples habitudes de prévention et quelques astuces pour en venir à bout.
    Lire la fiche Se libérer de ses tensions et des maux de tête
  • Le 30 juin 2022

    Soulager les douleurs cervicales liées à la charge mentale

    Selon l’institut Ipsos, la charge mentale toucherait 8 femmes sur 10 et 20 % des Français en souffriraient de manière importante. Heureusement, différentes solutions existent pour soulager les douleurs qui lui sont associées.
    Lire cet article Soulager les douleurs cervicales liées à la charge mentale
  • Le 23 février 2022

    Comment soulager les maux de tête ?

    Plusieurs facteurs, internes ou externes, peuvent favoriser l'apparition des maux de tête. Wendy Dam, ostéopathe et Experte monMARTIN, partage avec nous son expérience et ses bons conseils.
    Lire cet article Comment soulager les maux de tête ?