Hériter du stress : est-ce immuable ?

On dit souvent que le stress est le mal du siècle. Pourtant, il est indispensable à notre survie. Mais, lorsque celui-ci devient chronique et inexpliqué, on peut s'interroger sur son origine. Et si une part de notre stress quotidien et chronique venait de plus loin, de notre ascendance ?

Le 2 janvier 2023

Expertises :

Types :

Nos experts prennent la plume !

Naturopathe et Experte monMARTIN, Lydie Grandin nous informe sur le stress transgénérationnel.

Le bon et le mauvais stress

Pour comprendre cet héritage, revenons sur le mécanisme du stress. Le stress premier, depuis le début de l'humanité, est tout d'abord une réponse biologique mobilisant toutes les ressources de l'organisme face à une situation nouvelle. C'est une réaction chimique dont le seul but est de nous avertir d'un danger.

Les deux hormones du stress, l'adrénaline et le cortisol, vont permettre de réagir plus vite et plus efficacement face à ce danger pour fuir ou combattre. Une fois le danger passé, la phase de détente intervient et le corps se calme. Dans une compétition sportive, par exemple, ou une réunion importante, c'est la production d'adrénaline notamment qui va nous permettre de faire face. C'est un stress positif. Notre cerveau est capable d'identifier les situations à risque mais sans en évaluer l’importance. Dans notre société moderne, Il ne fera donc pas la différence entre un retard au travail et un deuil. Le stress a perdu sa raison d’être première. C'est pourquoi, lorsque le stress est quotidien, le déséquilibre hormonal s'installe, affaiblissant le corps et mettant à mal le système immunitaire. Il y aura apparition de symptômes comme la dépression, et, à la longue, un état d'épuisement général.

L'épigénétique : quésako ?

L'épigénétique, c'est l'influence de notre style de vie, notre alimentation, l'air que nous respirons, ou les différents stress intenses vécus sur nos gènes. C'est cette idée que certains événements stressants vécus par nos ancêtres, peuvent modifier l'expression de nos gènes et transmettre certains traits à notre descendance, voire à plusieurs générations !

Ainsi on peut être l'héritier involontaire, inconscient, d'une histoire de famille malheureuse. Un grand-père qui a fait la guerre, une arrière-grand-mère qui a souffert de malnutrition, un oncle qui souffre d’addictions, un parent qui a souffert de violences physiques ou sexuelles…

Des expériences reconnues

Même si le stress transgénérationnel chez l'homme relève d'une exploration scientifique relativement nouvelle, de nombreuses études menées dans le monde montrent bien l'importance de l'hérédité épigénétique. Certaines ont mis en exergue le lien entre les privations à la naissance, la maltraitance et les modifications épigénétiques qui ont mené au développement transgénérationnel de l'anxiété, de la dépression et des troubles de l'humeur. Pendant la guerre, des femmes enceintes qui ont vécu la famine aux pays bas fin 1944, ont accouché de bébés de faibles poids. Ces derniers, devenus adultes ont eu des enfants qui, eux aussi, ont présenté un faible poids à la naissance et une taille inférieure à la moyenne, sans pour autant avoir connu une quelconque privation. 60 ans après la famine, le traumatisme a encore des répercussions et reste actif sur l'expression des gènes des générations suivantes !

Le stress transgénérationnel

L'héritage d'un stress transgénérationnel, c'est la transmission d'effets néfastes de l'exposition au stress par les parents à leur progéniture. Nous héritons aussi des craintes irrationnelles de nos ancêtres, des « chocs » qu'ils n’ont pas su absorber, et de leurs peurs passées qui n’ont plus lieu d’être dans le présent.

Des symptômes inexpliqués

Il faut distinguer les troubles du stress post-traumatique (TSPT) - troubles psychiques répandus chez des individus ayant vécu une guerre, un acte de violence - et les troubles physiques, les troubles du sommeil ou encore les cauchemars…

Ces traumatismes reçus en héritage se manifesteraient, selon la « psychogénéalogie »* de plusieurs façons, leur point commun étant l’impossibilité de les expliquer à partir de la seule vie personnelle de l’individu :

  • Des crises d’angoisse, des troubles psychosomatiques sans explication
  • Des symptômes physiques qui surviennent « brusquement » 
  • Des schémas qui se répètent sur plusieurs générations 
  • Des comportements et des peurs incompréhensibles 
  • Une vulnérabilité accrue au stress 
  • De forts sentiments de honte, de culpabilité, d’autodestruction, de dévalorisation

* Les tenants de la « psychogénéalogie » théorisée dès les années 1970 par Anne Ancelin Schützenberger.

Le cerveau a une incroyable faculté d'adaptation

La plasticité neuronale, cette extraordinaire capacité qu'a notre cerveau à évoluer, à être modifié, a été démontrée dans de nombreuses expérimentations (cf Maria Diamond, pionnière de la neuroscience). Ainsi, le cerveau humain est malléable et doué d'une formidable adaptabilité.

Selon le Dr Wendy Suzuki, spécialiste des neurosciences, la neuroplasticité est ce qui nous permet d'apprendre à nous apaiser, de façonner nos sentiments et de prendre des décisions plus positives.

Bien heureusement, les modifications de nos gènes ne sont pas inscrites dans la séquence d'ADN, elles sont donc parfaitement réversibles. Ainsi, de nombreux travaux scientifiques tendent à prouver que l'épigénétique héréditaire peut être contrée par une approche naturelle : la nutrition et l’hygiène de vie, la gestion du stress…

Quelques conseils

  • Renforcez votre résilience avec un thérapeute spécialisé : il conviendra de se tourner par exemple vers un thérapeute formé à la psychogénéalogie. Il cherchera à analyser la dimension inconsciente des symptômes et, par association d’idées, il pourra faire émerger des réminiscences.
  • Restez à l'écoute de votre corps.
  • Renforcez votre capacité à vous détendre avec des exercices comme la cohérence cardiaque.
  • Pratiquez la méditation.
  • Faites de l’exercice physique pour lutter contre l'anxiété.
  • Restez en contact avec la nature grâce aux bains de forêt, "Shinrin Yoku" selon l'art japonais : apaisant et ressourçant, ils abaisseraient le taux de cortisol.
  • Faites le plein d'oméga-3, source anti-stress.
  • Adoptez des plantes spécifiques anti-stress, dites adaptogènes : elles permettent au corps de mieux résister, comme la rhodiole, l’éleuthérocoque, le safran, le ginseng, l’ashwagandha.
  • Supplémentez-vous en vitamines et minéraux ciblés. Le magnésium et les vitamines du groupe B (B1,B2, B5, B6, B9, B12) sont indispensables pour le bon fonctionnement du système nerveux et des glandes surrénales. La vitamine C, quant à elle, a des effets régulateurs sur la sécrétion du cortisol.
  • Prenez des probiotiques et aliments fermentés (choucroute, kéfir, pickles, etc.)

Pour accompagner cet héritage si particulier, il est bien sûr indispensable de ne pas être seul et de consulter un médecin, un naturopathe ou un thérapeute spécialisé.

Il peut sembler incompréhensible de porter un tel héritage, que nos ancêtres aient pu nous transmettre à notre insu leurs traumatismes, tout comme la vie. La bonne nouvelle c'est que l'évolution de l'épigénétique nous montre qu'il n'y a pas de fatalité, que rien n'est immuable en matière de stress. À nous de le transformer en positif. La spirale de l'épigénétique héréditaire et les effets néfastes du stress chronique peuvent être pris en charge par différentes approches naturelles du corps et de l'esprit. Pour de meilleurs résultats, faites-vous accompagner. Alors, déjà plus détendu ?

Aller plus loin

  • Le pack du moment pour préserver sa santé au travail : un hiver en pleine forme

    L’hiver est une période pendant laquelle notre organisme doit faire face au froid, à de multiples affections et aux périodes festives avec leurs diverses gourmandises. Il est donc particulièrement important de prendre soin de soi ainsi que de stimuler son énergie et son immunité pour conserver une forme optimale.
    Lire la fiche Le pack du moment pour préserver sa santé au travail : un hiver en pleine forme
  • Dis-moi ce que tu manges, je te dirai pourquoi tu stresses

    Découvrez les nutriments et les antidépresseurs naturels de votre assiette pour apprivoiser votre stress. Vous serez surpris de son impact sur votre humeur au quotidien.
    Lire la fiche Dis-moi ce que tu manges, je te dirai pourquoi tu stresses
  • Faire de son stress un allié

    Cette réponse naturelle à une situation qui semble nous dépasser est utile. Elle peut aussi être une alliée si nous savons quand l'utiliser et comment la canaliser.
    Lire la fiche Faire de son stress un allié
  • Le 5 janvier 2022

    Comment alléger votre charge mentale ?

    Télétravail, tâches et quotidien à la maison, enfants, peur de la pandémie… La crise sanitaire a occasionné une augmentation de la charge mentale. Découvrez comment l'alléger pour préserver votre santé.
    Lire cet article Comment alléger votre charge mentale ?
  • Le 28 avril 2022

    Les bases de l'alimentation santé

    Le naturopathe dispose d’une large gamme d’outils pour aider son client à retrouver son équilibre. Trois techniques sont cependant dominantes : l’alimentation diététique, la régulation des émotions et du stress et, enfin, l’exercice physique.
    Lire cet article Les bases de l'alimentation santé