COMMENT RETROUVER UN SOMMEIL DE QUALITE EN CETTE RENTREE

Contexte

Dans la nuit du samedi 26 octobre au dimanche 27 octobre, nous sommes passés à l’heure d’hiver, pour gagner 1 heure de sommeil en plus, pendant 1 nuit.
Mis en place en 1976 pour réaliser des économies d’énergie : on faisait coïncider les horaires d’activité avec les heures d’ensoleillement, ce processus s’arrêtera en 2021. Ce changement d’horaire n’est pas sans conséquences sur notre santé et particulièrement sur notre sommeil.
En parallèle, nous entrons dans une période d’hiver où le sommeil joue un rôle crucial.

Impacts

Une des premières conséquences du changement horaire est le déréglage de notre horloge biolo-gique.

Notre horloge biologique régule l’appétit (sensation de faim à l’approche du déjeuner ou du dîner) mais aussi la mélatonine qui est l’hormone du « sommeil ».

 

Point théorique clé

La mélatonine est essentielle pour garantir un sommeil de qualité. Si la sécrétion de mélatonine est décalée dans le temps, cela aura pour conséquence de décaler l’endormissement.

Plusieurs facteurs influent sur la sécrétion de mélatonine :

 

Or, dans notre société moderne, toutes nos habitudes sont bonnes pour polluer notre sommeil !

Je pense notamment : au stress du quotidien (personnel ou professionnel), à l’hyper connexion digitale (Ordinateur, TV, téléphone), à nos activités, à notre alimentation, etc.

Le manque de sommeil répété peut entrainer de l’irritabilité accrue mais aussi, des pertes de concentration, de la prise de poids, de l’hypertension artérielle, de la déprime, de la somnolence au volant (première cause d’accident sur autoroute), des troubles de la mémoire, et plus encore.

 

 

Nos bonnes pratiques

De manière synthétique, les règles d’or d’un bon sommeil sont :

 

Les bénéfices de l’atelier monMartin

Vous l’aurez compris, cet atelier vous donnera les clés pour mieux comprendre et appréhender les mécanismes d’un sommeil de qualité.

 

Conseil bonus monMartin

 

Pour éviter de favoriser les insomnies, les cauchemars, une mauvaise nuit, je vous propose une bonne pratique simple et efficace. Allongez-vous confortablement dans votre lit sur le dos, posez les mains sur votre ventre (creux de la main sur le nombril et l’autre main par dessus).

Connectez-vous à votre rythme intérieur et à votre respiration.

Inspirez profondément par le nez en gonflant votre ventre (les mains montent) et retenez votre respiration 5 à 6 secondes puis soufflez par la bouche en contrôlant le flux d’air jusqu’à expirer tout l’air de vos poumons (imaginez que vous soufflez par une paille dans la bouche pendant que vos mains redescendent).

Reprenez une respiration naturelle (normale) pendant quelques secondes et prenez le temps de récupérer si vous êtes essoufflés, puis recommencez ce cycle une dizaine de fois ou plus (en fonction de la vitesse à laquelle le calme s’installe en vous).

 

Atelier monMartin, Animé par un(e) sophrologue